Ajouter un commentaire

« Prosper on your family ! »

Le week-end dernier nous étions à Gingee, une petite ville au Nord-Ouest de Pondichéry que l'on pourrait prendre pour un village de province, si on éclipsait les singes qu'on y croise. Le temps était vraiment superbe en arrivant le samedi après-midi. Nous avions pris un bus pour quelques heures, mangé un Biryani bien épicé, trouvé un hôtel et enfin décidé de gravir l'une des deux hauteurs de Gingee : deux forts surplombent la ville et veillent sur son territoire. Nous approchions du King's Fort mais les grilles étaient déjà fermées. Bien déçus, nous rebondissons et filons vers Thiruvannamalai. C'est une plus grande ville, un peu plus à l'Ouest. Le bus nous dépose sans que nous ayons encore une idée précise de nos futures visites. Nous nous laissons guider, le jour nous laisse encore quelques minutes de beau temps. Dans un premier temple, nous participons humblement à une cérémonie de bénédiction, ce qui a eu un effet immédiat sur notre esprit : nous étions relaxés, sereins, et surtout prêt à visiter tous les temples de la ville ! Nous demandions dans la rue le chemin vers les grands temples, ce qui n'était pas forcément des plus utiles : une immense tour se dessinait au dessus de la ville.
Impressionnés et piqués au vif, nous nous précipitons dans sa direction. Elle est tellement grande qu'elle paraît toujours reculer alors que nous approchons. C'est la porte principale d'un immense temple, d'un village spirituel et sacré, où nous passerons plusieurs heures. La nuit tombe alors que nous franchissons cette première enceinte, après avoir alimenté le feu à l'entrée et passé un contrôle de sécurité sommaire : qui pourrait bien vouloir s'en prendre à un lieu si paisible et si beau ? Grands et petits bâtiments, pour la plupart des lieux de prière, sont sculptés de la base au toit, parfois très colorés et imposent leur solennité. Nous croisons des milliers de gens qui comme nous déambulent mais qui ont la chance de saisir la portée de ce lieu, pas comme nous. Nous rencontrons Tony, ou Mani de son nom tamoul, qui se propose de nous faire la visite. Accompagnés de ce sésame, nous découvrons tout le charme et la puissance spirituelle de ces lieux. Une première salle, bouillante, en sous-sol, où Mani nous emmène a été le lieu d'une méditation de six ans. Six ans à méditer et rien d'autre. Quand on rentre, ça fait vraiment réfléchir, et chacun de nous a plus ou moins ressenti la sérénité dans laquelle est plongée cette petite salle excavée dans la pierre. Mani (ou était-ce plutôt Tony à ce moment-là ?) nous propose de laisser les noms de nos proches sur le calepin du prieur et nous promet : « Prosper on your family ! » La visite se poursuit alors que nous sommes ornés de poudre sur le front, de fleurs autour du cou, et peut-être un peu de farine dans laquelle on s'est roulé... De temple en temple, de salles obscures en salle de méditation, nous restons plus d'une heure, parce que l'air est chaud et parfumé. Nous sortons sous une nuit noire, mangeons et rentrons à Gingee.

Le bus de nuit... bon là vraiment, à côté le taxi du premier jour c'était une balade. Mais disons que c'était aussi à cause de la route. Bref nous arrivons sains et saufs ou presque, cassés en deux. La sérénité, tout de même, ça épuise.

Le matin a encore une fois été bien court ce dimanche-là, et encore, nous avons eu un réveil animal : de petits singes, curieux, s'agrippent aux barreaux de notre fenêtre. Il ne faut pas longtemps pour que toute la famille les rejoigne. Avec papa maman autour, les petits se permettent d'être encore plus curieux, ce qui n'est pas pour nous déplaire évidemment. L'après-midi, nous entreprenons la visite du fort manquée la veille, sous le regard amusé et curieux d'autres familles de singes. La vue est belle, sans être inoubliable, et de toute façon nous n'avons pas le temps de regretter : nous sommes déjà sur le chemin du retour. Un week-end paisible et presque spirituel...

La semaine suivante est passée affreusement vite, et celle qui vient va être terriblement rapide. Nous sommes dimanche 27, ce qui veut dire que nous n'aurons plus que trois jours à l'école. Mardi est férié pour la fin du Ramadan (un exemple à suivre pour la république laïque française, non ?), jeudi ce sera déjà le 31 juillet, et le 1er août nous partons en excursion avant de prendre l'avion le 6 août à Chennai. A l'école on nous demande déjà quand on reviendra : bientôt, ça ne fait aucun doute.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.